Noureddine
Écrit par
Noureddine

Les circuits courts : du producteur au consommateur

Publié le
23/3/2021
« Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire », Ministère de l'agriculture.

De plus en plus de français commencent à privilégier les circuits courts lorsqu’il s’agit d’acheter leurs aliments. Mais quels sont réellement les avantages des circuits courts ? Ont-ils des inconvénients ? Et pourquoi prennent-ils autant d'ampleur aujourd'hui ?

Koopr-marche-locaux-Erik-Scheel-Pexels
Erik Shell on Pexels

STIMULER L'ÉCONOMIE LOCALE ET LES EMPLOIS

Des études menées par Ipsos et Statista, montrent que le premier argument qui pousse à l’achat via les circuits courts est la stimulation de l’économie locale. La garantie de conditions de travail décentes, l’emploi local et la mise en avant de savoir-faire de nos producteurs sont également des arguments très plébiscités.  

Il est d’ailleurs bon à savoir que, même si la définition se limite aux produits agricoles, les circuits courts sont également utilisés pour l’artisanat, les CHR (Cafés, hôtel et restaurants) ou encore la construction par exemple.

« Les Français sont conscients des difficultés que connaissent les agriculteurs. Et ils ont compris que, par leurs choix, ils pouvaient peser pour défendre l’économie locale et maintenir l’emploi dans leur région », Yuna Chiffoleau, experte en sociologie économique.

Koopr-tomates-rezel-apacionado-unsplash

Contrairement aux longues chaînes de distribution, les circuits courts permettent de diminuer le gaspillage, des matières premières aux produits finis.  

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi les fruits et les légumes que l'on retrouve en grandes et moyennes surfaces (GMS) sont tous identiques ? Une uniformisation due à la sélection rigoureuse de chaque tomate pour que celle-ci soit aussi ronde, aussi rouge et de la même taille que la précédente.  

Les circuits courts permettent également de contrer la surproduction et la vente de paniers mensuels en est l’un des plus beaux exemples : le consommateur s’engage à acheter les produits de ses agriculteurs préférés au préalable, ce qui permet à ces derniers de maîtriser plus efficacement leur production.

A noter également que 59% des français font régulièrement appel aux circuits courts pour garantir la qualité des produits qu’ils achètent. Gages, en règle générale, de fraîcheur des aliments. De plus, la courte durée du stockage permet le maintien des nutriments essentiels au goût des produits. Loin du modèle industriel, les productions agricoles permettent aux consommateurs de découvrir les meilleurs aliments de saisons aux saveurs locales, diverses et variées.

Toutefois, les circuits courts comportent également des désavantages. En autre, un impact environnemental qui n’est pas toujours bien expliqué.  

FAVORISER LES CIRCUITS COURTS, UN GESTE ECO-RESPONSABLE ?

Koopr-cargo-conteneur-pixabay

L’aspect écologique est souvent utilisé pour favoriser les achats par les circuits courts. Cependant, les enjeux environnementaux sont fortement dépendant du mode de production. Afin de garantir des produits hors saison, les aliments produit localement sous serres chauffées pourront être plus énergivores et rejeter plus de gaz à effet de serre (CO2) que des produits importés de pays où ils sont cultivés en plein air et ce, même en prenant en compte le facteur du transport. En réalité, celui-ci représente en moyenne 10% des émissions de carbone des aliments, le reste étant lié aux raisons mentionnées précédemment.  

Dans certains cas, on pourrait dire que prendre sa voiture pour aller chercher des produits locaux génère plus de carbone que le transport de l’aliment lui-même.

Certains organismes tel que Carbon Trust, tentent d’estimer le plus précisément possible la quantité de carbone émise entre la production et la consommation d’un aliment. Pour ce faire, ils comptabilisent les émissions de CO2 liées, par exemple, aux machines agricoles, à l’utilisation d’engrais, à la transformation ou encore, au transport. Notons que lorsque nous conservons ces aliments dans nos réfrigérateurs et les cuisinons par la suite, nous émettons également du carbone.  

Pour conclure, la comparaison de l’aspect écologique des différents circuits est très compliquée. En effet, un grand nombre de facteurs est à prendre en compte et ceux-ci sont trop variables pour n’aboutir qu’à une seule conclusion parfaite.  

Après ce petit tour d’horizon des bénéfices et des inconvénients nous pouvons nous intéresser à la raison pour lesquels les circuits courts fonctionnent aussi bien aujourd’hui.  

Koopr-Champs-Tomfisk-pexels

COLLABORER POUR MIEUX INNOVER

Dans un premier temps, il est clair que la demande augmente :  les produits locaux et les circuits courts sont de plus en plus valorisé par tous les acteurs du territoire. Les ménages français, les entreprises, les collectivités et les pouvoirs publics.  

Les distributeurs et restaurateurs s’accordent d’ailleurs sur cette augmentation notable, les français préfèrent manger moins mais manger mieux.

D’autre part, les différents acteurs des circuits courts, étant peu nombreux et à proximité les uns des autres, peuvent facilement créer des partenariats locaux. Ce qui permet de faciliter les échanges d’idées notamment pour améliorer la qualité des produits et donc, de favoriser l’innovation.  

Par ailleurs, collaborer peut permettre d’améliorer sa rentabilité. Si deux producteurs partagent un atelier de transformation, de conservation et de stockage, ils peuvent réduire leurs coûts fixes. Ainsi les circuits courts représentent également une réelle opportunité de développement durable pour l’économie locale.

koopr-circuits-courts-cuisineAaZ

En résumé, nous pouvons dire que les circuits courts sont de plus en plus privilégiés par les français souhaitant soutenir l’économie locale, l’emploi et les conditions de travail. Ils permettent également de diminuer le gaspillage alimentaire et incitent à une production raisonnée.  

L’argument écologique reste quant à lui difficile à mettre en avant car il dépend de facteurs difficilement mesurables et très variés. Néanmoins, la qualité des produits et leur provenance l’emporte, pour le plus grand bonheur des commerçants, artisans et producteurs locaux mais aussi celui de nos estomacs ! Et d’ici quelques semaines, vous pourrez retrouver vos produits préférés juste en bas de chez vous sur l’application Koopr !

Prêt à rejoindre la communauté Koopr ?
Inscrivez-vous à notre newsletter et suivez l’actualité du commerce
de proximité autour de chez vous !
Facebook-kooprinstagram-kooprlinkedin-koopr
Bienvenue dans la communauté Koopr ! 🦊
Oops ! Une erreur s'est produite ...
Logo-Koopr
© 2021 Koopr. Tous droits réservés